Boutique Biologiquement.comPrésentation du Graviola Corossol bio

[Total : 15    Moyenne : 3.2/5]

A la découverte du graviola bio Corossol bio antioxydant naturel puissant

Partons à la découverte de ce fruit (ou superfruit) aux propriétés antioxydantes spectaculaires!

Nom scientifique : Annona Muricata
Famille : Annonaceae
Parties utilisées : feuilles
Utilisations : médicinale et alimentaire
Origine : Amérique du Sud Tropicale

Autre nom: Guanábana, Corossol

Présentation du Graviola Corossol bio
Présentation du Graviola Corossol bio

Description:

Petit arbre qui mesure jusqu’à 10 m de haut et qui pousse normalement entre 0 et 1.000 m d’altitude. Son origine est la partie tropicale d’Amérique du Sud, mais elle a été introduite dans de nombreux pays. Le feuillage est dense avec des feuilles simples, grandes et brillantes de couleur vert foncé. Les fleurs sont jaunes.
Le fruit est en forme de coeur ou ovoide, avec une peau verte recouverte d’épines tendres, la pulpe est blanche et juteuse, de saveur aigre-douce et les graines sont noires.

Propriétés du corossol bio:

– Anticancérígêne
– atitumoral – sédatif
– Anti-bactérien
– Antiparasitaire
– Antispasmodique
– Vasodilatateur

En traitement de:

– Cancer – tumeurs – Hypertension – anxiété – dépression

Composition chimique:

Lactoses: annohexocine, annomuricine A, B, C et E , annomutacine, annopentocines A, B et C, muricoreacine, gigantetronemine, murihexocine A et C, javoricine.
Isoquinolines: anonaine, anoniine, atherospermine, coreximine.
Lipides: acide gentisique, acide lignocérique, acide linoléique, acide stéanique.
ACETOGENINES de la feuille avec une ACTIVITE ANTICANCERIGENE:
bullatacin, bullatacinone, muricoreacin, murihexocin C, annomuricin A, annomuricin B, muricatocin A muricatocin C, muricapentocin.

ACTION DES ACETOGENINES DE LA GRAVIOLA FACE AU CANCER

Les acétogénines des annonacées, sont des substances céreuses qui résultent de la combinison d’acides gras de longue chaine (C33 ou C34), avec une unité de 2-propanol dans le carbone 2 pour former une lactone.
Une étude réalisée à l’Université de Pardue en Californie, a démontré que les acétogénines peuvent inhiber sélectivement la croissance des cellules cancérigènes ainsi qu’inhiber la croissance des cellules des tumeurs qui résistent a l’adriamycin (médicament chimiothérapique). Lors d’autres études, il a été démontré que les acétogénines de la guanabana (graviola) sont très puissantes avec une ED50 (dose létal 50) jusqu’à 10 – 9 microgrammes par millilitre, ce qui revient à 10.000 fois la puissance de l’adriamycin.

MODE D’ACTION DES ACETOGENINES DANS LA CELLULE CANCÉRIGÈNE

Les études réalisées dans les années 1.998 à 2.000 par McLaughlin et Chih Hw, Chui HF ont révélé que les acétogénines sont inhibores du complexe I de la chaîne de phosphorisation oxydative qui bloque la formation de ATP, énergie dont a besoin la cellule cancérigène pour mettre en fonctionnement sa bombe par P-glucoprotéine, qui lui permet de se maintenir active.
Les acétogénines inhibent également l’ubiquinone-ubiquinone oxydase, enzyme dépendante du NADH qui est propre à la membrane plasmatique de la cellule cancéreuse. McLaughlin a réalisé ses recherches avec les acétogénines Bullatacin et Bullatacinone.
Actuellement la propriété antimorale de la guanábana (graviola) a été patentée par 9 Compagnies étrangères.
La guanábana (graviola) est une plante dont on Peut profiter non seulement du fruit qui contient d’abondants nutriments et vitamines, mais également des propriétés médicinales de ses différentes parties, surtout des feuilles pour ses propriétés anticancérigènes.

Laisser un avis / commentaire / témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *