L’arbre de corossol et son fruit « Le Corossol» remède contre le cancer !

[Total : 156   Moyenne : 3.3/5]

De saveur aigre, le fruit de l’arbre du corossol bio antioxydant naturel puissant est 10,000 fois naturellement plus meurtrier contre les cellules cancéreuses, que le traitement par la Chimio.

Pourquoi n’avons nous pas été conscients de ceci depuis longtemps? Parce que, le « monde des Affaires » voulait à tout prix de réaliser des gains suite aux énormes sommes investies pendant des années de recherche, pour fabriquer une « version synthétique de ce fruit » et la vendre. Alors, puisque vous le savez maintenant vous pouvez aider un ami dans le besoin en lui permettant de boire simplement un jus de ce fruit aigre, et vous pourrez ensuite prendre le temps pour en chronométrer les effets…

L'arbre de corossol et son fruit « Le Corossol» remède contre le cancer !
L’arbre de corossol et son fruit « Le Corossol» remède contre le cancer !

Le goût n’est pas mauvais après tout; c’est complètement naturel et ça n’a pas d’effets secondaires.

Si vous avez un peu d’espace, plantez-en un dans votre jardin. Les autres parties de l’arbre sont aussi utiles.

La prochaine fois que vous aurez un fruit de corossol bio, faites-en un jus.

Combien de gens sont morts pendant que ce fabricant de remèdes gagnant des milliards de dollar a dissimulé le secret de l’arbre du corossol miraculeux ! Cet arbre de petite taille est appelé graviola au Brésil, Guanabara en espagnol et « soursop » en anglais. Le fruit peut être grand et le jus acide, et la pulpe blanche douce se mange ou, plus ordinairement, on en fait des boissons de fruit, des sorbets, etc. Le principal intérêt de cette plante est dans son fort effet anti – cancérigène.

Bien que ce soit aussi efficace pour nombre d’autres conditions médicales, c’est son effet anti- tumeur qui est du plus grand intérêt. Cette plante est un remède contre le cancer, prouvé pour divers types de cancers. Outre le fait d’être un remède contre le cancer, le corossolier a une large gamme d‘agents antimicrobiens pour les infections bactériennes et fongiques, il est efficace contre les parasites et les vers intestinaux, l’hypertension, et la dépression. En outre, il diminue les désordres nerveux.

S’il y a un argument qui éclaire bien là-dessus, c’est le fait qu’en Amérique beaucoup d’instituts de Sciences de la Santé soient au courant de l‘histoire incroyable de l’arbre du corossol.
La vérité est étonnamment simple: cachée au plus profond de l’Amazonie!
La forêt tropicale a produit un arbre qui pourrait révolutionner littéralement notre médecine; et le reste du monde cherche le traitement du cancer au gré du hasard, de la survie… L’avenir n’a jamais été autant promoteur sur l‘espoir d’un remède contre le cancer.
La recherche faite avec les extraits de cet arbre miraculeux est maintenant envisageable, et les avantages attendus sont considérables:

-Combattre le cancer, sans accident, et efficacement avec une thérapie toute naturelle qui ne cause plus de nausées, de perte de poids, de perte de cheveux,….

– Protéger votre système immunitaire et éviter des infections mortelles

– Permettre au malade de se sentir plus fort et plus sain au cours du traitement

-Augmenter votre énergie et améliorer votre espérance de vie…!

La source de ces info rmations est étourdissante : elle vient de l’Amérique (des plus grands fabricants de remèdes), le fruit de plus de 20 tests de laboratoire dirigé depuis les 1970 !

Les extraits de l’arbre ont montré que:
* Efficacement, ils tuent la cible et tuent les cellules malignes dans 12 types de cancer, y compris « le deux-points », le sein, la prostate, le poumon et cancer pancréatique. ….

– Les composés de l’arbre se sont révélés jusqu’à 10.000 fois plus forts pour ralentir la croissance de cellules de cancer qu’un Adriamycin, un remède chimiothérapique ordinairement utilisé !

– Quand bien même il est plus efficace que la chimiothérapie, le composé extrait du selectivelyhunts de l’arbre du corossol tue seulement les cellules de cancer; il ne nuit pas aux cellules saines!

Les propriétés anti- cancérigènes stupéfiantes de l’arbre du corossol ont été considérablement prouvées — Si l’extrait de l’arbre du corossol est promettant comme il en a l’air, — pourquoi chaque médecin oncologue ne l’utiliserait- il pas sur tous ses malades ?

La réponse refroidit et illustre justement comment facilement notre santé — et pour beaucoup, nos vies mêmes (!)–sont contrôlées par l’argent et le pouvoir. L’arbre du corossol– la plante qui est cultivée en Amérique « les plus grands fabricants de drogue avec des milliards de dollar » ont commencé une recherche pour un remède contre le cancer, et leur recherche a été centrée sur l’arbre de corossol, un arbre de guérison légendaire de la Forêt tropicale d’Amazonie.

Les diverses parties de l’arbre du corossol — y compris l’écorce, les feuilles, les racines, le fruit et les fruits-semences- -ont été utilisées pendant des siècles par les sorciers guérisseurs et les Indiens natifs de l’Amérique du Sud pour traiter les maladies cardiaques, l’asthme, les problèmes de foie et l’arthrite.

Continuer la très petite preuve scientifique documentée : l’entreprise a versé de l’argent et des ressources dans l’essai des propriétés de l’arbre anti-cancérigè ne — et ils ont été choqués par les résultats : L’arbre de corossol s’est révélé comme étant une dynamo détruisant le cancer. Mais, là où l’histoire de l’arbre du corossol a failli se terminer, c’est quand l’entreprise a buté sur un problème sérieux concernant cet arbre : — le produit est complètement naturel et, selon la loi fédérale, non brevetable. Il n’a donc pas été possible d’en tirer des profits sérieux.

Ainsi, l’entreprise de remèdes a investi presque sept ans, essayant de synthétiser deux substances de l’arbre, ingrédients anti- cancérigènes des plus puissants. S’ils avaient réussi à les isoler, ils auraient pu produire des clones fabriqués par l’homme, et de ce fait détenir la puissance de l’arbre. Ensuite, ils auraient pu le breveter pour obtenir un profit sur leur argent investi…

Hélas, ils ont erré vainement, la substance originale ne pouvant être facilement reproduite.
Il n’y avait donc aucune façon pour l’entreprise, de protéger ses profits — ou même la marque du médicament qui compenserait les millions versés dans la recherche.

Comme le rêve de profits énormes s’est volatilisé, leurs expériences sur l’arbre se sont aussi arrêtées. Et pire, l’entreprise a même abandonné le projet entier et a choisi de ne plus publier les conclusions de ses recherches !

Heureusement, il y avait un scientifique de l’équipe de recherche sur l’arbre, dont la conscience ne toléra pas de laisser durer une telle atrocité. Risquant sa carrière, il a contacté une entreprise qui s’est engagée à moissonner les plantes médicinales de la forêt tropicale d’Amazonie, et a ainsi donné le coup d’envoi….! Le miracle a commencé quand les chercheurs de l’Institut des Sciences de Santé ont été alertés sur l’importance de l’arbre de corossol. Ils ont commencé à orienter leurs recherches sur « l’arbre meurtrier du cancer ».
La preuve de l’efficacité étonnante de l’arbre du corossol, et son opération de camouflage scandaleux, a été rapidement trouvée.

..L’ Institut National du Cancer a effectué la première recherche scientifique en 1976. Les résultats ont montré que l’arbre de corossol « les feuilles et les tiges ont été trouvées efficaces pour combattre les cellules malignes destructives ».
Inexplicablement, les résultats ont été publiés dans un rapport interne jamais exposé au public…

…Depuis 1976, l ‘arbre de corossol s’est révélé être un meurtrier du cancer extrêmement puissant dans 20 tests de laboratoire indépendants ; pourtant aucun essai clinique n’en a eu lieu– les médecins au courant du principal point de vue, les références typiques et les journaux qu’on utilise pour juger de la valeur d’un
traitement — rien n’a jamais été fait….
…Un article publié dans le Journal de Produits Naturels, suivant une étude récente de l’Université catholique de Corée du Sud, a indiqué qu’un produit chimique capable de tuer les cellules de cancer du côlon a été trouvé dans le corossol. Le dit produit a 10.000 fois la puissance de l’Adriamycin (remède de chimiothérapie habituellement utilisé).
… La partie la plus significative de cette étude de l’Université catholique de Corée du Sud est que le corossol attaque uniquement les cellules cancérigènes, laissant les cellules saines intactes.

La chimiothérapie, au contraire attaque sans discernement toutes les cellules actives reproductrices (comme les cellules de l’estomac et des cheveux), causant des effets secondaires souvent dévastateurs tels que : nausées, et perte de cheveux chez les malades de cancer etc.

.Une étude à l’Université de Purdue a récemment découvert que les feuilles de l’arbre du corossol ont tué de façon sélective les cellules cancéreuses, parmi six catégories de cellules humaines et étaient surtout efficaces contre la prostate, les cancers du pancréas et du poumon. …

Un silence de plusieurs années enfin interrompu : c’est enfin fini !

Un stock limité d’extrait de l’arbre du corossol, moissonné par les indigènes du Brésil est enfin disponible en Amérique. L’histoire complète de l’arbre du corossol — y compris les endroits où vous pouvez l’obtenir et comment l’utiliser — est incluse dans le Magazine « Au-delà de la Chimiothérapie » : Les nouveaux Meurtriers du Cancer, Sûrs comme le lait de la Mère ! Une Science de la Santé – le rapport est un bonus spécial sur les substances naturelles qui révolutionneront efficacement le combat contre cancer.

Ce rapport crucial (ainsi que les cinq autres rapports) est à votre disposition, avec l’accord de l’Institut des Sciences de la Santé. C’est simplement un exemple montrant combien chaque rapport de l’Institut peut être utile à vous-même ou à quelqu’un qui vous est cher. …

Graviola bio effet antibactérien et antiviral

[Total : 26   Moyenne : 2.5/5]

Culture et récolte : Originaire de l’Amérique Centrale, cet arbuste est cultivé en Afrique, Inde et surtout Asie du sud-est. Les fruits sont surtout consommés en Guadeloupe. Mais la Graviola possède une longue et riche histoire dans son utilisation traditionnelle.

Nom latin : Annona muricata
Famille : Annonaceae
Synonymes : Graviola, soursop, guanabana, guanavana.
Partie utilisée : fruit, feuille, semence, écorce, racine

Propriétés biologiques 

Les propriétés de la Graviola sont très diverses et sont principalement dues aux acétogénines, composés naturels actifs des plantes de la famille des Annonacées. Les premières études ont été réalisées sur l’écorce et les racines selon la Pharmacopée anglaise de 1993.

Effet antibactérien et antiviral

De nombreuses propriétés bioactives des acétogénines en particulier des propriétés antiparasitaires, anti-microbiennes et antivirales ont été mis en évidence ce qui a permis de susciter un intérêt majeur de ces composés naturels dans ce domaine (1, 2, 5 et 7).

En effet, des études menées in vitro ont montré qu’un extrait alcoolique de Annona muricata possédait un effet inhibiteur sur la croissance du virus de l’Herpès de type 1 avec une concentration minimale inhibitrice (CMI) de l’ordre de 1mg/ml (6). D’autres expérimentations sont en cours afin de connaître le mode d’action.

De même, l’extrait du péricarpe de Annona muricata semble être plus actif que le Glucantime®, produit utilisé pour traiter certaines maladies parasitaires telles que les leishmanioses (4).

De plus, une lectine dont le taux d’affinité est élevé avec le glucose et le mannose, a été isolée des graines par chromatographie. Il s’agit d’une glycoprotéine constituée de 8% de carbohydrate et de cations bivalents tels que le calcium, magnésium et le manganèse. Cette lectine pourrait diminuer le développement de certains champignons (3).

Données de sécurité 

La Graviola est déconseillée chez la femme enceinte après le cinquième mois, sa consommation pourrait rendre les contractions plus douloureuses.

Lactoprotéines

La lactoprotéine utilisée dans Virocéan Fort est la lactoferrine, une glycoprotéine qui se lie au fer et qui possède des effets bactériostatiques et bactéricides. Elle est présente dans le lait de vache comme dans celui de la femme, ses concentrations dans le lait humain étant 5 à 10 fois plus élevées que dans le lait de bovin.

La lactoferrine appartient à la famille des cytokines, responsables de la réponse immunitaire cellulaire, qui protègent l’homme de la plupart des infections. Un déficit en cytokines peut conduire à un affaiblissement du système immunitaire tandis qu’un excès peut créer une réponse immunitaire suractivée. La lactoferrine agit en régulant la réponse immunitaire cellulaire à différents niveaux. Chez des individus en bonne santé, elle est en première ligne dans le système de défense immunitaire et protège des invasions infectieuses les ouvertures du corps, comme les yeux, la bouche, le nez et d’autres orifices.

Le second intérêt important de la lactoferrine repose sur sa capacité unique à se lier au fer, un minéral essentiel, utilisé par un vaste éventail d’organismes pathogènes et de tumeurs pour croître et se reproduire. La plus grande partie des activités biologiques de la lactoferrine est liée à sa très forte affinité pour le fer.

Ainsi, la lactoferrine joue un rôle dans les premières lignes de défense contre les organismes pathogènes invasifs, probablement en les privant du fer nécessaire à leur croissance. Délivrée dans les zones d’inflammation par les leucocytes polynucléaires, elle limite la disponibilité du fer pour les envahisseurs pathogènes, les empêchant ainsi de l’utiliser pour se multiplier.

Enfin, certaines sections des molécules de lactoferrine sont elles-mêmes directement toxiques pour les bactéries, les levures et les moisissures. Il semble que la lactoferrine inhibe la réplication de certains virus.

Graviola bio effet antibactérien et antiviral
Graviola bio effet antibactérien et antiviral

Zinc 

Le zinc est un oligo-élément, c’est-à-dire qu’on ne le trouve qu’à l’état de traces dans l’organisme. Il est présent dans toutes les cellules et serait nécessaire à plus d’une centaine de processus enzymatiques vitaux dans l’organisme. Il participe à la synthèse de l’ADN, de l’ARN et des protéines, à la croissance et surtout il joue un rôle clé dans les processus immunitaires et de guérison.

Une étude très récente de janvier 2006, réalisée in vitro a mis en évidence qu’une supplémentation en zinc chez des jeunes hommes permettait d’augmenter l’expression des cytokines et donc des facteurs d’activation du système immunitaire (1).

De même, de nombreuses études ont démontré qu’une supplémentation en zinc pouvait réduire de façon significative la morbidité et la mortalité d’enfants et diminuer la durée des infections aiguës. Ces effets ont été rapportés chez des enfants souffrant de diarrhées et d’infections respiratoires. Des études supplémentaires sont en cours afin de déterminer le mode d’action mais il semblerait que le zinc intervient au niveau de l’immunité cellulaire (2).

Cuivre 

Le cuivre est un des cofacteurs qui rendent actif la Super Oxyde Dismutase (SOD). Sa carence peut entraîner une plus grande sensibilité tissulaire à l’agression des radicaux libres. Ainsi, le cuivre agirait en enrayant le processus inflammatoire, et en augmentant la quantité d’antioxydants.

Cuivre et infections

La carence grave en cuivre de la maladie de Menkes est associée à un risque infectieux élevé, en particulier par pneumonie.

Chez l’animal, la carence en cuivre augmente la susceptibilité aux pathogènes (Listeria, Salmonelle), déprime les fonctions réticulo-endothéliales, la bactéricide granulocytaire et la synthèse d’anticorps. Ces perturbations sont attribuées à la baisse d’activité de la SOD et de la cytochrome C oxydase, ainsi qu’à celle de la céruloplasmine.

Les Apports nutritionnels conseillés

Chez l’homme, les ANC sont estimés à 2 mg/j et chez la femme, ils sont estimés à 1.5 mg/j.

Vitamine E naturelle

La vitamine E joue un rôle essentiel dans la protection de la membrane de toutes les cellules de l’organisme. Elle est antioxydante et empêche ou réduit l’oxydation des lipoprotéines de faible densité (LDL). La vitamine E a aussi des propriétés anti-inflammatoires, antiplaquettaires et vasodilatatrices.
Vitamine E et infections :

Une étude à double insu avec placebo réalisée en août 2004 a été menée auprès de 617 personnes âgées hébergées en centre d’accueil. Les résultats indiquent que la prise quotidienne de vitamine E durant un an a réduit légèrement les infections liées au rhume chez certaines personnes (1).
De plus, la vitamine E semble jouer un rôle dans les phénomènes allergiques. Une étude à double insu avec placebo, a été menée sur 112 sujets atteints de rhinite allergique (allergie saisonnière). Les résultats indiquent que la prise quotidienne de vitamine E, en conjonction avec un traitement anti-allergique classique, peut réduire les symptômes de cette affection, principalement ceux qui touchent les voies nasales : éternuements, congestion, écoulements et démangeaisons (2).
Par ailleurs, il est important de souligner que Virocéan Fort contient uniquement de la vitamine E naturelle et des études ont récemment démontré que les tocophérols « synthétiques » étaient moins bien assimilés que leurs équivalents « naturels » et que l’organisme les retenait moins longtemps dans ses tissus.

Vitamine B2

Encore appelée riboflavine, elle agit sur le métabolisme des sucres, des graisses et des protides, présidant ainsi à l’équilibre nutritif. Action favorable sur la peau et les muqueuses, elle joue un rôle dans le système immunitaire.
En effet, la riboflavine intervient de façon bénéfique sur les affections de la peau et des muqueuses, la séborrhée, les eczémas, certaines inflammations. Son mode d’action est peu connu mais plusieurs études sont en cours.

Coup de projecteur sur la graviola corossol bio

[Total : 17   Moyenne : 2.8/5]

Le graviola bio est un bio antioxydant naturel puissant incroyable et est source de multiples bienfaits pour le corps humain….à découvrir urgemment!

Cet article n’est pas seulement une publicité pour notre boutique martha-inca qui vient de devenir exportateur officiel des produits de santé andina real, mais véritablement une façon de partager avec vous les bienfaits de cette plante que je ne connaissais pas il y a encore un an. J’ai pu voir ses bienfaits sur une personne trés chère pour nous qui atteinte d’un cancer du sein qui ne supportant plus les effets indésirables de sa chimiothérapie, s’est vue conseiller par un chirurgien péruvien l’emploi de tisanes de graviola 3 fois par jour afin d’atténuer les problèmes liés à son traitement , non seulement, mais aussi à accroitre les bienfaits de celui ci. Fait est de constater qu’au bout de 1mois son état s’est amélioré, elle a pu continuer sa chimio. Maintenant elle continue à prendre de la graviola et son état est tout à fait satisfaisant selon les médecins.
Je ne veux pas dire par celà que c’est un produit miracle, non, mais qui aide et c’est déja beaucoup et pour un moindre cout.

la graviola corossol bio
la graviola corossol bio

Petite histoire de la graviola:

La Graviola aussi connu sous le nom ANNONA MURICATA pousse en Amazonie et dans certaines Iles des Caraïbes. Le National Cancer Institut supporte les recherches de l’Université de « Purdue » qui démontre que les feuilles de Granola peuvent détruire les cellules cancéreuses tel que les cancers du sein, des ovaires, des intestins de la prostate, du foie et des poumons.

Prendre de la graviola sous une des différentes formes que nous vous la proposons permettrait de se protéger contre les risques de cancer et en complément d’un traitement de chimiothérapie permettrait une guérison plus rapide.

La graviola est utilisée depuis toujours par les peuples andins pour ses vertues antibactériennes, antiparasitaires, antirhumatismales et analgésiques.

La Graviola est un petit arbre persistant de la forêt amazonienne. Au cours des cinquante dernières années, les scientifiques ont étudié un groupe de substances chimiques appelées Annonaceous acetogenins qui n’existent que dans la famille de plantes à laquelle appartient la graviola. Différents groupes de recherche ont confirmé que ces produits chimiques ont les propriétés et la toxicité sélectives contre les différents types de cellules cancéreuses sans nuire aux cellules saines.Les Acetogenins sont de puissants inhibiteurs de l’enzyme de processus qui sont trouvés seulement dans les membranes des cellules cancéreuses et c’est la raison pour laquelle elles sont toxiques aux cellules cancéreuses mais pas aux cellules saines. En 1997, l’Université Purdue, à West Lafayette, Indiana a indiqué que les « Annonaceous acetogenins » ne sont pas seulement efficace pour tuer les tumeurs qui sont résistantes aux agents anti cancer , mais aussi semblent avoir une affinité particulière pour ces cellules résistantes.

En conclusion graviola semble être un intéressant complément de thérapie pour les patients de chimiothérapie. La Graviola doit être considérée comme une thérapie complémentaire sur les conseils de votre médecin.

Nous avons choisi de commercialiser en Europe les différentes formes de graviola produits par la sté Baobab Andorre pour la qualité de leurs produits.
Vous la retrouverez en gélules, farines et sachets filtrants.

Présentation du Graviola Corossol bio

[Total : 15   Moyenne : 3.2/5]

A la découverte du graviola bio Corossol bio antioxydant naturel puissant

Partons à la découverte de ce fruit (ou superfruit) aux propriétés antioxydantes spectaculaires!

Nom scientifique : Annona Muricata
Famille : Annonaceae
Parties utilisées : feuilles
Utilisations : médicinale et alimentaire
Origine : Amérique du Sud Tropicale

Autre nom: Guanábana, Corossol

Présentation du Graviola Corossol bio
Présentation du Graviola Corossol bio

Description:

Petit arbre qui mesure jusqu’à 10 m de haut et qui pousse normalement entre 0 et 1.000 m d’altitude. Son origine est la partie tropicale d’Amérique du Sud, mais elle a été introduite dans de nombreux pays. Le feuillage est dense avec des feuilles simples, grandes et brillantes de couleur vert foncé. Les fleurs sont jaunes.
Le fruit est en forme de coeur ou ovoide, avec une peau verte recouverte d’épines tendres, la pulpe est blanche et juteuse, de saveur aigre-douce et les graines sont noires.

Propriétés du corossol bio:

– Anticancérígêne
– atitumoral – sédatif
– Anti-bactérien
– Antiparasitaire
– Antispasmodique
– Vasodilatateur

En traitement de:

– Cancer – tumeurs – Hypertension – anxiété – dépression

Composition chimique:

Lactoses: annohexocine, annomuricine A, B, C et E , annomutacine, annopentocines A, B et C, muricoreacine, gigantetronemine, murihexocine A et C, javoricine.
Isoquinolines: anonaine, anoniine, atherospermine, coreximine.
Lipides: acide gentisique, acide lignocérique, acide linoléique, acide stéanique.
ACETOGENINES de la feuille avec une ACTIVITE ANTICANCERIGENE:
bullatacin, bullatacinone, muricoreacin, murihexocin C, annomuricin A, annomuricin B, muricatocin A muricatocin C, muricapentocin.

ACTION DES ACETOGENINES DE LA GRAVIOLA FACE AU CANCER

Les acétogénines des annonacées, sont des substances céreuses qui résultent de la combinison d’acides gras de longue chaine (C33 ou C34), avec une unité de 2-propanol dans le carbone 2 pour former une lactone.
Une étude réalisée à l’Université de Pardue en Californie, a démontré que les acétogénines peuvent inhiber sélectivement la croissance des cellules cancérigènes ainsi qu’inhiber la croissance des cellules des tumeurs qui résistent a l’adriamycin (médicament chimiothérapique). Lors d’autres études, il a été démontré que les acétogénines de la guanabana (graviola) sont très puissantes avec une ED50 (dose létal 50) jusqu’à 10 – 9 microgrammes par millilitre, ce qui revient à 10.000 fois la puissance de l’adriamycin.

MODE D’ACTION DES ACETOGENINES DANS LA CELLULE CANCÉRIGÈNE

Les études réalisées dans les années 1.998 à 2.000 par McLaughlin et Chih Hw, Chui HF ont révélé que les acétogénines sont inhibores du complexe I de la chaîne de phosphorisation oxydative qui bloque la formation de ATP, énergie dont a besoin la cellule cancérigène pour mettre en fonctionnement sa bombe par P-glucoprotéine, qui lui permet de se maintenir active.
Les acétogénines inhibent également l’ubiquinone-ubiquinone oxydase, enzyme dépendante du NADH qui est propre à la membrane plasmatique de la cellule cancéreuse. McLaughlin a réalisé ses recherches avec les acétogénines Bullatacin et Bullatacinone.
Actuellement la propriété antimorale de la guanábana (graviola) a été patentée par 9 Compagnies étrangères.
La guanábana (graviola) est une plante dont on Peut profiter non seulement du fruit qui contient d’abondants nutriments et vitamines, mais également des propriétés médicinales de ses différentes parties, surtout des feuilles pour ses propriétés anticancérigènes.